Les Fêtes gourmandes Desjardins de Neuville ont célébré leur 5e anniversaire avec un record de visiteurs, selon les organisateurs.

«Il s’agit du plus grand succès en cinq ans», s’est réjoui le président de l’événement, Stéphane Rhéaume. Les responsables évaluent que 30 000 visiteurs ont pris part aux festivités du 25 au 28 août, ce qui correspond à l’objectif fixé au départ.

«La journée de samedi a été phénoménale pour tout le monde, les exposants du terroir, les artisans. Tous les gens étaient heureux. Il n’y a jamais eu autant de monde à Neuville», a dit M. Rhéaume. Le Banquet champêtre a fait salle comble sous le chapiteau avec 632 convives le dimanche.

«La Banquet a frappé fort», a imagé M. Rhéaume, affirmant que l’organisation aurait pu vendre plusieurs dizaines de billets de plus.

La nouvelle formule a permis aux participants de goûter à 19 mets différents et elle a été très appréciée, selon M. Rhéaume. Les plats comprenaient des produits associés au maïs sucré de Neuville. Le coup de cœur des convives est allé au chef Jonathan Jeanrie et à toute l’équipe du  Montego Resto Club.

Plus de 65 000 coupons de dégustation ont été vendus, permettant de goûter aux produits de la quarantaine d’exposants du terroir présents sous un autre chapiteau.

L’exposant choix du public, selon le sondage réalisé durant la fin de semaine, est la Boucherie du Cap de Saint­Augustin­de­Desmaures.

L’exposant qui a offert le plus de dégustations demeure pour une deuxième année consécutive les Chocolats Clair de Lune, aussi de Saint­Augustin.

Le spectacle 5e anniversaire «Made in Portneuf» dirigé par David Thibault aurait attiré entre 10 000 et 12 000 spectateurs le samedi soir. M. Rhéaume avance qu’entre 15 000 et 20 000 personnes au total ont assisté aux spectacles en soirée jeudi, vendredi et samedi.

Avec ces estimations, un 100 000e visiteur en cinq ans aurait circulé sur le site durant la fin de semaine. Les Fêtes gourmandes Desjardins devraient être de retour l’an prochain. Il reste à déterminer si elles auront lieu au même endroit, car il faudra tenir compte de la construction du nouveau préau près de l’hôtel de ville. M. Rhéaume évalue la possibilité de déplacer les Fêtes sur d’autres terrains à Neuville, si le site actuel n’était pas prêt à accueillir l’événement au mois d’août.